J’avoue, je suis geek sur les bords. J’essaie de suivre les nouvelles tendances techno. Ce n’est pas toujours facile, il se passe beaucoup de choses, et les applications concrètes des innovations techniques sont parfois longues à venir…et ne fonctionnent pas forcément dans le fundraising.

Mais là il va peut être se passer quelque chose d’important, bientôt. Petit rappel historique des grandes phases du web:

WEB 1 (1990 – 2005) : la première version du web, c’est: j’ai un site internet que vous pouvez venir consulter, mais il n’y a pas d’interactions entre les visiteurs du site.

WEB 2 (2005 – 2020) : tout le monde peut participer en créant son propre compte. C’est gratuit parce que… l’utilisateur est lui-même le produit. Il publie le contenu, il le consomme, et il est exposé à la publicité. Bienvenue sur Facebook.

et LE WEB 3 (2021 – 20..)
Internet a eu une tendance lourde à se centraliser. Les états ont abandonné le réseau à des opérateurs privés.(Google, Facebook, Apple, et cie). Les données sont centralisées chez ces grosses entreprises. Le WEB 3, c’est la décentralisation des données et la blockchain. Vos données vous appartiennent, elles sont stockées sur un « wallet », qui n’appartient qu’à vous. La blockchain elle même, où circulent les données, n’appartient à personne, c’est un peu comme un méga ordinateur virtuel, maintenu par des millions de petits serveurs individuels.

Bon, super, et en quoi cela concerne la générosité ?
1/3 des détenteurs de bitcoins font des dons. Et ils sont de plus en plus nombreux.
Les entreprises du WEB3 sont riches, dirigées par des jeunes, et la solidarité / le partage / la gouvernance partagée est souvent au cœur de leur modèle de pensée.
Les dons en crypto monnaie grossissent vite. 

Chic, vous qui aviez peur de vous ennuyer en 2022, voilà un autre bon sujet. 🙂

Bon épisode !